14 juin 2019

Aeroport Roissy : Un terminal 4 pour 2021

Le futur terminal 4 en 4 questions.

Votre place de parking à Roissy à partir de 37.26€

Je réserve
terminaux roissy cdg

Aéroport de Roissy Charles de Gaulle : terminal 4 en approche

L’aéroport de Roissy Charles de Gaulle a été inauguré en 1974. Fortement inspiré de l’architecture des années 70, cet aéroport francilien situé dans le val d’Oise à 23 km au nord de Paris dessert 300 destinations à travers le monde par 150 compagnies aériennes. C’est le deuxième aéroport européen et le dixième au rang mondial (69,5 millions de passages en 2017). Il est par ailleurs classé neuvième au monde en traitement de fret. Depuis son ouverture, l’aéroport s’est vu doté de 3 terminaux qui ont un accueil spécifique selon les destinations. Ainsi, le terminal 1 accueille les compagnies européennes et internationales. Le terminal 2, construit en 1982, est le plus important des 3 et est occupé en majeure partie par la compagnie Air France, alors que le terminal 3, qui a ouvert ses portes en 1991, a vocation à accueillir les compagnies charters ou low-cost vers des destinations de l’espace Schengen.

“Avec ce terminal, ADP aura un nouvel Orly», a indiqué Augustin de Romanet, le PDG d'ADP.

Pourquoi un quatrième terminal à Roissy ?

En prévision de l’accroissement du trafic sur l’aéroport Charles de Gaulle, le groupe ADP lance le projet de construction du terminal 4. Le trafic aérien parisien devrait augmenter de 2 à 3 % par an dans les 20 prochaines années selon les estimations. Le terminal 4 va pouvoir accueillir 40 millions de passagers à terme. Afin de prévenir un engorgement et une saturation de l’aéroport, un vaste projet a été initié. Actuellement, en phase de finalisation technique, les travaux vont débuter en 2021. L’ouverture du terminal se fera partiellement en plusieurs étapes à partir de 2028 pour une inauguration totale en 2037.

Quels projets prévus pour le terminal 4 ?

Considéré comme un projet “pharaonique”, la construction du terminal 4 prévoit de se faire sur une superficie de 167 hectares pour un budget total compris entre 7 et 9 milliards d’euros. Son implantation est prévue entre les pistes et le terminal 2 sur la place de l’ancien terminal 3 qui va être démoli. Des parkings et d’autres bâtiments vont également être détruits pour laisser la place au nouveau terminal. Moins éparpillé que ses prédécesseurs, ce terminal devrait être intégré et les accès vers les pistes seront centralisées au sein d’un seul bâtiment.

La ligne 17 du métro parisien va être prolongée pour arriver directement sur le T4 et ainsi permettre un accès plus fluide à l’aéroport depuis Paris.

Ce nouveau terminal est dédié à accueillir la flotte d’Air France.

Des constructions de voies routières et ferrées sont prévues à l'intérieur de ce projet dans le but de fluidifier les accès et les déplacements des passagers. Également, des bâtiments, des parkings et des aires de stationnement vont voir le jour ainsi qu’une plate forme de déplacements multimodale qui va faire le lien entre l’aéroport et la fin de la ligne 17 notamment.

Concernant les aménagements paysagers, il est prévu de faire une large place au végétal et à la lumière naturelle pour offrir de meilleures conditions d'accueil des usagers et de meilleures conditions de travail aux employés de l’aéroport.

Les espaces verts intérieurs et extérieurs permettent d’inviter la biodiversité dans le projet et seront propices à un instant de détente dans un cadre reposant pour les passagers et les employés. Cette végétalisation du terminal 4le démarquera des autres aéroports.

Qu'est-ce qui va changer pour l'aéroport actuel ?

Actuellement, l’aéroport Charles de Gaulle souffre d’une mauvaise connexion avec Paris. En effet, il n’existe pas de liaison directe comme il en existe pour tous les autres aéroports internationaux dans le monde. Le projet de construction du terminal 4 prévoit la construction d’une liaison ferroviaire le “CDG express” qui promet un temps de transport ramené à 20 minutes au départ de Paris Gare de l’Est. Un train prévu toutes les 15 minutes évitera aussi d’attendre trop longtemps entre deux navettes. L’extension de la ligne 17 du métro parisien va par ailleurs rapprocher la capitale et l’annonce du projet du terminal 4 a permis d’accélérer les travaux de prolongation de cette ligne.

Le projet a pour ambition également de confirmer la place d'ADP dans le peloton de tête des principaux aéroports mondiaux. En prévoyant une augmentation de fréquentation de l’aéroport dans les prochaines années, ce projet va considérablement faire baisser les temps d’attente, fluidifier la circulation des passagers et faciliter les liaisons entre les différentes plate-formes. De même, en proposant des aménagements hyper connectés les usagers vont pouvoir profiter de tous les avantages d’un terminal high tech.

Polémiques chez les riverains et les compagnies aériennes

Un projet de cette ampleur suscite des polémiques aussi bien chez les riverains que chez les compagnies aériennes.

En effet, les nuisances aériennes avec la peur d’une augmentation de la pollution sonore ou atmosphérique inquiètent les habitants proches de la zone aéroportuaire. Avec la création du nouveau terminal, ce sont 500 mouvements d’avions en plus quotidiennement qui sont prévus.

Dans ce contexte, les élus se mobilisent et demandent à ADP des garanties et quelles sont les mesures préventives et correctives pour pallier les désagréments de nuisances à venir le cas échéant ? Cependant, la création d’un nouveau terminal va permettre d’apporter un nouveau souffle dans une région sérieusement touchée par le chômage. Ainsi, les retombées économiques avec la création de 50 000 emplois permettent d’accueillir ce projet plus sereinement.

Du côté des compagnies aériennes la grogne est également présente. Selon elles, la performance opérationnelle serait dégradée et le temps de roulage des avions augmenterait de 34 secondes ce qui aurait pour conséquence un coût de 60 millions d’euros (estimation Air France). De plus, cela remettrait en cause tous les efforts de collaboration des dernières années. Il est reproché aussi à ADP de favoriser les commerces au détriment de la fonction première de l’aéroport à savoir l’accueil des passagers et le traitement du fret. Le groupe rejette cette condamnation en faisant remarquer que la surface de commerces prévue est la même qu’à l’heure actuelle.

Le projet de création du terminal 4 de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle inclut une large phase de concertation avec les usagers, les riverains et les politiques locales. Cette phase arrive à échéance et le début des travaux devrait bien démarrer à l’horizon 2021.

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez de nos bons plans !

Conformément à l’article 4(11) du GRPD, j’autorise la société AIRPARK ROISSY (SARL NCI) à stocker les données collectées via ce formulaire dans le cadre de la fourniture de son service. Je comprends que ces données peuvent être utilisées dans vos traitements informatiques. Sur simple demande par courriel à www.airpark-roissy.fr, je dispose du droit de modification et d’effacement des données de mon profil.